A > A

Vente ABL : des acheteurs de toute la France

A la station de Saint-Jal (Corrèze)
groupe coopératif capel vente station abl saint-jalSamedi 18 janvier s’est déroulée la vente de la première série de la campagne à la station ABL de Saint-Jal (Corrèze).
 
Malgré un statut de station locale, les éleveurs viennent de plus en plus loin pour acquérir la génétique proposée par la station ABL. Parmi eux, on retrouve en effet des éleveurs (qui pour certains ont effectué leur premier achat à la station) de la Drôme, de Loire Atlantique ou encore d’Alsace. Les éleveurs espagnols ont également, à nouveau, répondu présent avec trois jeunes taureaux achetés. Dans le même temps, l’ABL est toujours une référence dans le berceau puisque 60 % des jeunes taureaux vendus resteront sur le limousin.
Le bilan jour de vente fait apparaitre une moyenne à 3 234 €. Celle-ci est en retrait par rapport à la dernière campagne, mais le taux d’animaux vendus/mis en vente de 90% traduit une bonne dynamique.
La moyenne de vente des jeunes taureaux qualifiés RCV s’élève à 3 528 € pour 39 animaux vendus (soit 98% des RCV mis en vente). Du coté des évalués, 25 animaux (soit 81% des mis en vente) ont trouvé preneur à un prix moyen de 2 776 €.
Le record de vente revient à un animal né au Gaec Elevage Monfreux à Camps (Corrèze). Il s’agit d’Otello RCV qui a été acquis par le Gaec Fontaine à Voutezac (Corrèze) pour 5 200 €. Ce fils de Chatelain RR M par Tastevin RRE QM, complet sur les différents postes de pointage et présentant de belles largeurs dans son bassin, affiche un PAT à 400 jours de 621 kg. Que ce soit en ferme ou en station, cet animal a toujours performé en terme de croissance avec un GMQ 0-120 jours de 1 375 g.
Du côté des animaux évalués, le record de vente revient à Octobre (origines Célestion RRE VS sur Génial RRE M). Né au Gaec Champeval à Seilhac (Corrèze) il a été acquis par l’EARL Supiot à Moulon (33) pour 4 600 €.
 
Coté innovation, la station ABL fait tester, à compter de cette campagne, l’ensemble des jeunes taureaux évalués par rapport à l’anomalie génétique « palais fendu ». L’ensemble des animaux proposés à la vente ont présenté un résultat négatif à ce test, ils sont donc présumés non porteurs de cette anomalie. Ce test sera désormais réalisé sur l’ensemble des animaux qui rentrent à la station ABL. Celui-ci vient s’ajouter à la longue liste des garanties que confère l’achat d’un reproducteur en station : effet milieu de l’élevage d’origine gommé, origines garanties par analyses ADN, indexation des animaux, garanties sanitaires…
 
La station ABL donne rendez-vous pour sa deuxième vente samedi 28 mars 2020.

Photo Clément Galzin