A > A

Vente record pour les premières enchères connectées

A la station ABL de Saint-Jal (Corrèze)


C’est à distance que les 72 jeunes taureaux de la première série de la station ABL de Saint-Jal (Corrèze) ont été mis aux enchères, avec des opérations qui se sont intégralement déroulées sur internet. Et pour une première, l’essai a largement été transformé !
 
Samedi 16 janvier, à Naves, techniciens, commerciaux, responsable et président de la station ABL se sont réunis pour mener à bien ces enchères. Celles-ci ont dans un premier temps vu l’établissement, de peu, d’un nouveau record de vente pour la station à 13 000 €. Le précédent record datait de 2013, alors que la station avait pour la première fois mis en place les enchères à main levée.
 
Le record revient à Player RCV né au Gaec de Queyrol-Bitarelle à Camps (19). Fils de Major RCV (évalué à l’ABL en 2016-2017, origines Théo RRE VS sur Bavardage RRE M) et avec des origines Corrèze RR VB côté mère, il a été acquis de haute lutte par Anthony Guillot (87) et le Gaec du Patureau (86). Troisème de série avec un IABV de 123, il excelle sur de nombreux postes : développement musculaire, croissance en contrôle de 1 726 g, bassin… On notera également de belles qualités de race pour cet animal.
 groupe capel bovidoc station abl saint-jal vente enchères

Autre belle vente, celle de Prosper RCV né chez Mathieu Chateil à Meilhards (19). Fils de Narko RCV (évalué à l’ABL en 2017-2018 et prix de championnat jeunes males au festival de l’élevage 2018) il a été acquis pour la somme de 8 700 € par trois éleveurs aveyronnais (Francis Fraysse, Gaec Moysset et Jea-Michel Couzy). Très complet sur l’ensemble des postes de pointage, il affiche un GMQ de contrôle de 1 607 g.
 
Avec une moyenne à 3 567 € (soit + 333 € par rapport à la vente 1 de la campagne précédente) et un taux de vente à 92 %, le bilan jour de vente est le meilleur jamais enregistré à la station. La moyenne de vente des jeunes taureaux qualifiés RCV s’élève à 3 902 € pour 45 animaux vendus (soit 98% des RCV mis en vente). Du côté des évalués, 21 animaux (soit 81% des mis en vente) ont trouvé preneur, à un prix moyen de 2 848 €.
 
« Avec une moyenne record, le bilan de vente est très positif », indique Cyril Meyrignac, président de la station. « Plusieurs veaux ont été acquis par des éleveurs qui n’avaient jamais acheté à la station ABL et qui, pour la plupart d’entre eux, sont assez éloignés du berceau de la race. Ce mode d’enchères en ligne a très probablement eu un impact positif sur ces ventes-là, même à distance, l’éleveur se sent acteur de son achat » .
 
Même si les potentiels acheteurs en avaient la possibilité, le nombre d’ordres d’achat transmis à un technicien/commercial a finalement été assez limité. Une majorité d’acheteurs ont en effet utilisé le site en ligne pour enchérir par eux même qu’il s’agisse des éleveurs du département (43% des animaux ont été acquis par des producteurs de veaux de lait, broutards, engraisseurs ou sélectionneurs corréziens) ou d’éleveurs plus éloignés. On notera sur ce dernier point que 8 jeunes taureaux, soit 12% des animaux vendus partiront à l’export (Espagne, Italie et Pays Bas). Des éléments qui confirment que la station ABL dispose d’une variété importante dans les animaux qu’elle met en vente, variété qui satisfait tout profil d’éleveur.
 
Compte tenu du contexte sanitaire, la deuxième vente de la campagne qui aura lieu samedi 27 mars se fera très probablement dans les mêmes conditions. La station ABL donne d’ores et déjà rendez vous à ses acheteurs pour cette série qui est tout aussi prometteuse que la première en termes de qualité.